Vœux…. Et ça continue.

Traditionnels vœux, et traditionnels vœux réciproques débouchant sur les traditionnelles bêtises. Le monde ne va pas bien et c’est pas nos voeux même les plus sincères qui y changeront quelque chose. Pour autant nous espérons naviguer sur de meilleures vagues pour arriver à bon port, ne pas chavirer comme plus de ces 5000 personnes que la méditerranée nous as pris l’année dernière.

C’est un chiffre effarant et effrayant car pendant que nous faisons la fête, comptons nos économies, detournons fiscalement, se saoulant à qui mieux mieux, 20 personnes décèdent par jour en mer dans une indifférence certaine. Leur faute, fuir des situations qu’ils (et de plus en plus d’elles) ne maîtrisent pas ou plus. Car bien évidemment ce chiffre augmente. Pour une année de record celui ci est de trop.

Triste que dans ce siècle, des gens munis de rien que leur rêve, à la recherche de »  leur » bohneur puissent ne rencontrer que de la désolation. Le moment n’est pas à rejeter la faute sur tel ou tel mais à essayer d’améliorer le quotidien de ces chers migrants qui fuient une guerre, une famine, un régime politique, une injustice ou simplement à la recherche de mieux pour qu’ils restent chez eux mais en vivant mieux , en ayant des rêves, en les réalisant et en construisant notre mère Afrique.

Que 2017 voit moins de gens périr en mer. Pas par le simple fait de changer d’année mais parceque nous arrêterons ces guerres inutiles, nous travaillerons mieux, nous auront un respect accru de l’autre, que les frontières seront plus accessibles, qu’il y aura moins d’injustice, que nous seront plus instruits, comprenant mieux les choses, répandant plus d’amour autour de nous et évitant ces rapports de force ubuesques qui ne nous amènent nulle part.

N’avons nous pas en commun l’air que nous respirons, ne ressentons nous pas les mêmes douleurs pour regarder des vies partir en « liquide » sans plus d’actions que de repêcher, de décompter, de fermer, de séparer, de juger, de condamner, de construire des barrières ?Allons régler ces problèmes à la source plutôt que de leur trouver des solutions maquillées. Que 2017 voit baisser ces hécatombes humaines.

Plus de solidarité cette année. Plus d’amour. Plus de fraternité. Plus de projets réussis. Moins de gabégies. Moins de frictions. Moins de guerres. Moins de morts en Méditerranée. Moins de détournements. Moins de barbaries au nom de Dieu.  Pour l’humanité, Pour les migrants, pour les réfugiés. Pour l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *