Les bonnes manières étaient africaines. Ma réponse.

Dietmar Temps Ethiopian Tribes, Suri

Pour comprendre ce titre et se retrouver dans les lignes qui suivent, il se doit au prime abord d’aller lire mon con de pair, compère , Laurier lorsqu’il nous parle des bonnes manières  au travers d’anecdotes croustillantes et d’observations assez intéressantes. Fallait  vraiment y penser. autant ai-je pensé que certains tirs méritent d’être redressés.

 

Un proverbe de chez nous dit

« si tu vas dans un pays où les gens marchent avec la tête, fais pareil ».

Dire tout de go que l’africain n’a ou n’avait pas de bonnes manières, c’est aussi aberrant que les propos de Sarko ou de la candidate à  Miss RDC. Les manières sont bonnes ou mauvaises à l’égard des considérations purement culturelles des peuples. Une limite est vite franchie quand on prend quelques exemples et qu’on les utilise pour expliquer un fait général. Faisons le distinguo entre les bonnes manières et les règles basiques d’hygiène.

Aujourd’hui nous ne vivons plus dans des arbres contrairement à ce que beaucoup peuvent encore penser. Manger avec la main fait partie intégrante de nos cultures. Mais avec le développement de la science, les campagnes pour se laver les mains pullulent sur le continent. Et c’est tant mieux pour nous. Aller jusqu’à parler d’absence de bonnes manières franchement c’est trop dit. Imaginez un peu une table de convives avec des plats devant chacun et un plat central ou tout le monde plonge ses baguettes, l’enfonce dans leurs bouches respectives et le replongent dans le plat. Drôle d’échange.

L’homme de CroMagnon s’enroulait avec un pagne. Ses descendants portent des costumes trois pièces de nos jours.

 

L’africain n’a aucunement attendu le colonisateur avant de confectionner les tenues que nous jugeons « traditionnelles ». Nos métiers à tisser existaient avant eux. J’en veux pour preuve quelques tenues du Cameroun et du Burkina. Car au-delà de ce pagne enroulé autour de la taille, les tenues ont évoluées en fonction des climats et du milieu dans lequel les gens ont vécu. Et de grâce les africains sont la race qui mange le moins vite. Fastfood, etc. ….

Se servir d’un seul verre pour faire boire vingt personnes est totalement anti-hygiénique. Loin, vraiment loin cette époque ou on voulait faire croire que ça empêchait les empoisonnements. Avant les lingettes, qu’utilisaient les femmes……occidentales ? Le dévergondage s’accentue plus de nos jours. L’époque victorienne ne nous a pas attendus pour ça. Croiser quelqu’un et ne pas le saluer est signe d’extrême impolitesse en Afrique, du moins l’était. Le contact humain est important. Et pourtant combien de nos frères souffre de cloisonnement et de stress en  Occident ?

Les bonnes manières auraient été introduites en Afrique selon mon ami.

 

Autrement dit avec la colonisation, l’esclavagisme, le mépris de nos cultures, le pillage de nos biens. Si c’est à ça que rime bonne manières alors je n’en veux pas. Utiliser des cure-dents n’a rien de mauvais en soi.  Pas plus qu’utiliser des pâtes dentifrices chimiques. Les bonnes manières n’ayant rien à voir avec notre mode de vie. Aller au village et refusez de saluer tout bas les chefs traditionnels. C’est aussi déplacé que de refuser de baiser la main du pape.

Est-ce une bonne chose dans nos pays, que l’homosexualité ? Non ce n’est pas dans notre culture. Et pourtant les pays européens nous donnent des leçons sur ce phénomène. Je suis comme bon nombre de mes co-africains contre.  Pareil pour certaines pratiques sexuelles que beaucoup ont trouvé comme ‘’ déviantes’’. Mais après tout chacun fait ce qu’il veut. On ne les juge pas. Le sachet de « pure water »  n’est pas fait à la base pour être servi dans un verre. Donc, qu’une seule personne la fait avec sa bouche ne veut pas dire  que tous les Africains sont dépourvus de bonnes manières, je dis non.

Au risque de froisser certains, nos modèles politiques anciens d’avant colonisation, hormis sa barbarie fonctionnaient mieux que nos présidences et autres aujourd’hui. C’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle et pour ça, faisons attention avant de juger tel ou tel acte. L’Africain ne connaissait pas les boites de conserve et n’avait aucun mal en ne pas en utiliser. De la même manière que nous écoutons de la valse ne jugeons pas que l’Agbadja soit lié au vaudou et que ce soit de surcroît mauvais. J’ai adoré voir Davido ou encore Wizkid manger à la main dans leur clips respectifs.

Pour celui qui veut vivre chez nous, qu’il se prépare à faire comme nous.

 

Au risque de voir des gens mangers des avocats avec des fourchettes. Les autres ont réussi à élever leurs manières aussi mauvaises soit elles au rang de standard. Faisons pareil. Portons du kente, du pagne etc., pas forcément au détriment des Armani et autres. Tuer un poulet est une vue insoutenable, les abattre en masse c’est mieux. Et j’ai remarqué souvent aussi que les bonnes manières riment souvent avec l’absence de manières tout court.

Évidemment que c’est impoli de répondre aux anciens mais Laurier est un jeune comme moi donc on se taquine. Ce n’est pas pour autant qu’il faut garder nos mauvaises habitudes et refuser de changer certaines choses qui ne vont pas bien. Car dans ce rendez-vous du donner et du recevoir on a autant a donner qu’autant à recevoir. Surtout en tant qu’africains. Pour éviter aux futures générations de se perdre et d’oublier qui ils sont et d’où ils viennent. Au risque de voir le continent devenir un bateau qui flotte au gré des bonnes manières des autres cultures. Pour l’Afrique.

3 thoughts on “Les bonnes manières étaient africaines. Ma réponse.

  1. Dire tout de go que l’africain n’a ou n’avait pas de bonnes manières, c’est autant aberrant que les propos de Sarko ou de la candidate à Miss RDC. Les manières sont bonnes ou mauvaises à l’égard des considérations purement culturelles des peuples.

    Ceci résume bien ma pensée.

    1. les questions sont, est ce que les réponses sont trouvées? Entre manger avec sa main et gardée sa maladie et manger avec des ustensiles pour avoir des trucs comme hépatite et autres, on opte le second cas. Entre, l’individualisme alimentaire et le communautarisme, on prend le premier. Entre niquer une femme ou le contraire, on a jugé bon d’apporter un troisième, se niquer soi-même. Quoi de meilleure et très impressionnate l’esprit humain? Sans l’arrivée d’autres civilisation, l’Afrique n’inventera t-elle pas ces pratiques? Le procédé de rapport ou de mariage entre le même sexe n’a rien d’étranger a l’Afrique. Une chose est de dire des trucs en basant sur ce qu’on a pas pu faire et le juger comme mal et une autre est de penser que si c’était notre invention que ferons-nous donc? L’ ascension de l’Afrique a été certes suspendue donc, a niys d’imager le pire pour notre continent en espérant que nous ne sommes assez différents de ceux qui ont eu l’idée de faire naitre ce génie civilisationnel

  2. Comme sur le billet de Laurier, à force de mélanger « bonnes manières » et règles d’hygiène (deux choses différentes), la discussion part un peu dans tous les sens.
    Oui les bonnes manières sont culturelles, non pour les règles d’hygiène…C’est un peu inconscient (pourquoi pas dangereux) de dénoncer les règles d’hygiène sous couvert de la colonisation.
    J’ajoute enfin, que l’homosexualité est tout autant ancrée (en terme de pratique) en Afrique que dans le reste du monde…D’ailleurs pourquoi cela viendrait d’Europe, l’Asie (beaucoup moins colonisée) assume très bien son existence. Ce qui est différent, c’est notre rapport à l’homosexualité. Se voiler la face ne signifie pas que la pratique n’existe pas.
    D’ailleurs, je trouve que Laurier et toi, excepté la phrase « Les bonnes manières étaient africaines », vous dites exactement la même chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *